La famille d’Eric Blaise réclame depuis plus de 7 ans que la vérité soit révélée sur les circonstances de la mort de leur fils.

Rappels des faits :

Eric Blaise, 28 ans, est interpellé avec des amis alors qu'il s'amusait à tirer sur des canettes de bière avec un simple pistolet à billes. Il est condamné en comparution immédiate à quatre mois de prison dont 2 mois ferme. Il rentre le samedi 12 novembre à Fleury-Mérogis, il est retrouvé mort le dimanche matin. Pour l'administration pénitentiaire, Eric se serait donné la mort en se projetant contre les murs de sa cellule. Pourtant sa dernière lettre en prison contredit la thèse du suicide, et les photos prises par la famille à la morgue, visage recouvert de bleu, semblent au contraire indiquer que des violences lui ont été portées. Les témoignages des medecins et des gardiens comporte beaucoup de contradictions. Et malgré deux versions des possibilités de sa mort lors des autopsies la justice a requis un 1 non lieu.

La famille Blaise a fait appel sans avoir put assister à l’audience ni en connaissance de l’intégralité du dossier ni en étant informé des procédures à suivre.

. Malgré de nombreuses requetes et lettres aucune prise en charge ne leur a été accordée.

Il n’est pas normal que des personnes ayant perdus leurs proches dans de tel circonstances et de plus qui était sous la responsabilité de l’état puissent se retrouver isolé et démunis.

A l’heure actuel ni l’administration pénitentiaire ni la justice n'a reconnu sa responsabilité.

Comment se fait-il que des vies sous la responsabilité de l’état peuvent être arrachées et que pour obtenir reconnaissance les familles doivent se battre ?

*

Les familles des détenus doivent bénéficier du même respect que n’importe quelle famille.

Combien de familles endeuillées souhaiteraient être entendus ?